L’épidémie de Covid-19 nous renvoie à la fragilité humaine dans une société mondialisée où l’on valorise la puissance, estime la philosophe Corine Pelluchon dans un entretien au « Monde ». Selon elle, le défi consiste à « faire de cette crise l’occasion d’une transformation individuelle et collective » pour « réparer le monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici