La pollution aux particules fines, fléau de nos sociétés industrielles, pourrait-elle être un vecteur favorable à la transmission du virus Covid-19 et à sa pénétration dans les poumons des personnes fortement exposées à cette pollution de l’air ? L’hypothèse est aujourd’hui étudiée par les chercheurs. 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici