Chef de pôle à Sainte-Anne, ce professeur de psychiatrie, témoigne dans une tribune au « Monde » de ce que vivent les soignants, rempart dressé devant la catastrophe, mais manquant cruellement de moyens, notamment de masques, et contraints à des choix déchirants.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici