Dans les cas les plus graves, un respirateur peut être occupé par un patient pendant une vingtaine de jours, ce qui risque d’obstruer très vite les services de soins. Selon Jérôme Salomon, directeur général de la santé, il y aurait environ 7 000 lits en réanimation sur le territoire, chacun étant équipé d’un respirateur.

Cet article Après les masques, la crainte d’une pénurie d’appareils respiratoires est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici