mercredi, novembre 30, 2022

Leïla Slimani : « Ce qui compte alors, c’est peut-être la bonté, qui préserve les cœurs, nous protège du sentiment de l’absurde »

Dans le quatrième article de son journal du confinement, la romancière Leïla Slimani s’intéresse aux gestes que nous posons pour préserver notre dignité dans ce moment de crise et de doute.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici