Face à la maladie omniprésente, à la distance prise avec les autres, la romancière Maryline Desbiolles ressent une anxiété et une vive solitude.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici