« Il s’agit de mettre en place une forme de service minimal de continuité pendant l’épidémie » avec des trains qui ne doivent pas être remplis à plus de 50 %, de manière à respecter les distances de sécurité, selon le ministre des transports.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici