Au moment où le bilan officiel de l’épidémie dans le pays approche les 2 000 morts, les durs du régime ont refusé l’installation d’un hôpital de campagne de l’ONG française à Ispahan.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici