Fermé au public, le plus grand zoo de France a mis 400 salariés au chômage partiel. Mais ses cent vingt vétérinaires et soigneurs restent mobilisés, car, pour les animaux, la vie continue.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici