Le conseil scientifique mis en place le 12 mars cohabite désormais avec un comité « analyse, recherche et expertise ». Mais l’Elysée se défend d’avoir installé une « République des experts ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici