Le recours massif aux outils numériques pour faire face au confinement ne concerne qu’une partie de la population et ne compense qu’imparfaitement la présence physique sur le lieu de travail, constate le chercheur Gilles Dowek dans une tribune au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici