Afin d’assurer pendant la crise une activité chirurgicale minimale pour les cancers et les cas de transplantation urgente, quatre chirurgiens appellent, dans une tribune au « Monde », à créer des structures hospitalières sanctuarisées Covid négatif.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici