Depuis le 15 mars, les chasseurs des Pyrénées-Atlantiques comme toute la population sont confinés et ont donc cessé les battues aux sangliers. Ils craignent que la population n'augmente trop vite et que les dégâts sur les cultures soient encore trop importants cette saison.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici