Les cliniques et hôpitaux privés ont déprogrammé les opérations non urgentes et augmenté leurs capacités en lits. Mais, même dans les régions très exposées, ils sont pour l’heure peu sollicités.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici