Citadins ou périurbains, habitués ou non du travail agricole, certains voient dans l’épidémie une confirmation que leur avenir est dans les champs plutôt qu’en ville.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici