Une enquête menée en 2017 relevait que deux tiers des étudiants en médecine montrent des signes d’anxiété pathologique, un tiers des signes de dépression et un quart présentent des idées suicidaires.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici