Depuis la mise en place du confinement le 17 mars, le trafic routier a considérablement diminué dans la région. Par conséquent, la pollution de l'air elle aussi est amoindrie, notamment la concentration en oxydes d'azote. En revanche, les particules fines persistent à cause d'autres habitudes.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici