"Atmo Auvergne Rhône-Alpes" vient de rendre publique une étude sur l'impact du confinement de la population sur la qualité de l'air qu'on respire. Si le bilan est mitigé pour les particules fines, la pollution au dioxyde d'azote liée au trafic routier enregistre un baisse spectaculaire en ville.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici