Les responsables bruxellois, qui s’inquiètent de voir des sites, en particulier proches de la Russie, véhiculer rumeurs et « fake news », enjoignent aux réseaux sociaux de faire le ménage dans les contenus.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici