Il y a donc beaucoup d’argent en France, 60 milliards, qui pourrait être alloué par ces entreprises à contribuer à la « solidarité nationale ». Comment justifier de ne rémunérer que 84% du salaire net aux salariés en chômage partiel, quand le reste est pris en charge par l’État, tout en rémunérant à grands coups de milliards les actionnaires ?

Cet article Total verse 1,8 milliards d’euros à ses actionnaires, en pleine collecte nationale de dons solidaires est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici