Face à l’essor de la demande de livraisons de produits agricoles et de drives fermiers, les agriculteurs qui pratiquaient déjà des formes de vente directe sont avantagés. Ils peuvent ainsi plus facilement pallier le manque soudain d’autres débouchés.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici