Les médecins sont prudemment optimistes. Après deux semaines d’isolement, l’épidémie paraît avoir ralenti sa progression. Les hôpitaux ne sont pas débordés, à la différence de New York.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici