Les personnes verbalisées disposent de quatre-vingt-dix jours pour contester une contravention qu’elles estiment abusive. Avec le risque, cependant, d’une majoration du montant de l’amende.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici