La très large acceptation du confinement révèle la fin de l’illusion de la toute-puissance individuelle et remet au premier plan la notion d’intérêt général, analyse dans une tribune au « Monde » la sociologue Nathalie Heinich.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici