Depuis le discours d’Emmanuel Macron le 16 mars et son usage du terme « guerre », observateurs et politiques usent et abusent de la métaphore. Pourtant, ce n’est pas une « guerre » à laquelle on a affaire ici, mais bien à une crise sanitaire globale, qu’il faut gérer.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici