Une start-up française associée à un institut de recherche toulousain a modifié une enzyme dégradant le PET pour améliorer son efficacité. Les résultats, spectaculaires, ont été publiés dans la revue scientifique Nature.

Lire l’article complet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici