Pour le spécialiste de l’ours dans les Pyrénées Jean-Jacques Camarra, la mort du mâle de 5 ans retrouvé jeudi dans le Val d’Aran augmente le risque de consanguinité et donc de vulnérabilité de l’espèce.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici