En rejetant les nombreuses requêtes d’associations d’avocats ou d’aide aux personnes vulnérables, cette institution donne l’impression d’être tétanisée à l’idée de gêner le gouvernement, soulignent, dans une tribune au « Monde », les avocats William Bourdon et Vincent Brengarth.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici