Notre monde numérique est tellement énergivore que si internet était un pays, il figurerait dans le top 5 des plus gros consommateurs mondiaux d’électricité (chiffres Greenpeace). Et comme nous produisons toujours plus de données, les émissions de CO2 liées à notre activité en ligne ont dépassé celles de l’aviation

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici