Une loi votée mardi permet la libération de 90 000 détenus, à l’exception des critiques du régime, qui risquent d’être exposés au Covid-19.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici