Le gouvernement semble décidé à casser les chaînes de contamination et à lutter pied à pied contre les reliquats épidémiques. Mais il serait utile de ne pas attendre le 11 mai pour cela, estime dans son analyse Franck Nouchi, chef du service Débats du « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici