L’espace urbain est source de stress permanent pour les personnes souffrant de schizophrénie. Le chercheur Ola Söderström plaide pour l’élaboration de « plans urbains de santé mentale ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici