Dans un tchat avec les internautes, notre journaliste Nabil Wakim estime qu’« un prix bas, c’est le risque que le pétrole reste plus compétitif » que les énergies renouvelables.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici