Si dans ce sous-genre particulier de la science-fiction les prédictions de la catastrophe semblent d’une formidable acuité, la société du « monde d’après » n’est presque jamais représentée de manière solidaire, pacifique et collective.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici