Face à l’épidémie liée au coronavirus comme auparavant concernant d’autres situations d’urgence, le recours systématique à la rhétorique guerrière finit par brouiller les rôles et gêner la perception des réalités, estime l’historienne dans une tribune au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. Chère Madame
    Merci pour votre analyse sémantique sur la rhétorique guerrière que je partage et qui manquait.
    Fâcheux hasard en effet que ce général de Gaulle, boussole de la guerre juste, résistante et victorieuse, se soit fracassé sur une terrible défaite qui porte son nom face au coronavirus en y laissant notre fleuron de l’armement aéronaval en pleine hécatombe…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici