Initialement attendue fin 2018, l’adoption de ces nouvelles orientations, en particulier en matière de nucléaire, avait pris beaucoup de retard. Le gouvernement parle de textes « structurants », « incarnant une volonté ». Mais des ONG pointent des « objectifs insuffisants ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici