Les chercheurs David Bounie, Winston Maxwell et Xavier Vamparys se demandent, dans une tribune au « Monde », s’il y a un sens à lancer une application basée sur le volontariat, sachant que, si elle n’est pas adoptée par au moins 60 % de la population, elle sera probablement inefficace.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici