Le service de renseignement intérieur continue, en revanche, de pouvoir exercer des moyens de surveillance dignes de ceux de l’antiterrorisme pour identifier les personnes risquant d’être contaminées.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici