Confinés, les Français ont réduit leurs déplacements à leur strict minimum. Ils font aussi le choix de privilégier les modes de transport qui leur semblent les moins risqués : la voiture individuelle, le vélo et la marche à pied. Comment assurer la pérennité des réseaux de transports urbains dans ce contexte ? Si le gouvernement vient d’annoncer le port du masque obligatoire à partir du déconfinement du 11 mai dans tous les moyens de transports, les collectivités locales sont déjà depuis longtemps à la manœuvre pour tenter de sauver leurs bus, leurs trams et leurs métros. Leur arme ? La gratuité.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici