Editorial. La chute du prix du baril, avec la crise due au coronavirus, met fin à une chimère, qui consistait à faire coexister un système concurrentiel féroce avec une logique de cartel et d’oligopole.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici