Le sociologue Yann Ferguson constate, dans une tribune au « Monde », que la numérisation forcée du travail conduit simultanément à une « fatigue numérique » et à une acculturation à l’innovation, qui demandent cependant à être confirmées.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici