Le chercheur Joachim Claudet explique que non seulement le bassin méditerranéen n’est pas assez couvert par les zones protégées mais les réglementations sont loin d’être suffisantes pour limiter les effets de l’activité humaine sur la biodiversité marine.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici