En captant toute notre attention et en dictant nos actions, le coronavirus compromet nos aptitudes réflexives et interprétatives. Un processus qui n’épargne pas les intellectuels et les scientifiques, remarque, dans une tribune au « Monde », le sociologue Didier Lapeyronnie

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici