Editorial. La part de risque que prend le gouvernement en décidant de rouvrir progressivement, à partir du 11 mai, les écoles, collèges et lycées n’est admissible que si les conditions du retour en classe permettent de garantir le maximum de sécurité sanitaire.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici