Malgré un baril de brent passé sous la barre des 20 dollars, et même si les prélèvements fiscaux en France restent élevés, les automobilistes laissent leur voiture au garage, confinement oblige. Et il est difficile de prévoir quel comportement ils adopteront au sortir de la crise due au coronavirus, estime notre journaliste Jean-Michel Bezat.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici