Pour faire face à la vague de faillites d’entreprises qui s’annonce, plaide le professeur de finance Christophe Moussu dans une tribune au « Monde », il faut que l’aide publique aux entreprises soit accordée sous forme de fonds propres et non sous forme de prêts, transformant l’aide de l’Etat en investissements de long terme.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici