Après la pollution du canal de l'Escaut, le 9 avril dernier, qui a entraîné la mort de plusieurs tonnes de poissons, la Belgique accuse la France d'avoir tardé à transmettre les informations. En France, le parquet de Cambrai enquête, et les écologistes réclament la transparence.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici