L’économiste Pierre Picard estime, dans une tribune au « Monde », que la profondeur et la sophistication des instruments financiers peuvent être à même de couvrir les effets de la pandémie, sans passer par l’Etat et le contribuable.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici