L’économiste Pierre Picard estime, dans une tribune au « Monde », que la profondeur et la sophistication des instruments financiers peuvent être à même de couvrir les effets de la pandémie, sans passer par l’Etat et le contribuable.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici