Le « Telegraph » assure que l’épidémiologiste, en recevant une femme chez lui à plusieurs reprises, n’a pas respecté les règles qu’il a lui-même contribué à mettre en place.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici