A la faveur de la crise sanitaire liée au coronavirus, l’usage de l’application Internet de visioconférence a bondi. Ce qui ne va pas sans poser certaines questions stratégiques, alors que la cyberguerre frappe à notre porte, observe Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici